Depuis quelques années, on observe que la fusion-acquisition, autrement appelée fusac, peut vite devenir un échec. Cela peut provenir de plusieurs paramètres qui influencent considérablement la reprise de l’entreprise et, de ce fait, sa façon de la gérer. Pourtant, il s’agit d’une opération qui peut se montrer très intéressante. Cet intérêt peut être aussi bien financier que culturel, car en reprenant une entreprise, vous achetez également les valeurs de celle-ci. Dans cet article, nous allons vous donner toutes les erreurs à éviter pour que votre fusion se passe bien.

 

Avant la transaction effective

En effet, avant de procéder à la fusion-acquisition, il y a quelques paramètres à ne pas négliger pour que celle-ci se montre bénéfique. En effet, il s’agit d’un projet à bien penser avant, pendant et après la transaction.

 

Sous-estimer la planification initiale

Pour que votre M&A (Mergers and Acquisitions) se déroule au mieux, il vous faut une planification très bien organisée. Cela vous évite de mauvaises surprises ou de petites erreurs qu’il aurait été facile de prévoir avec un planning complet. Cela passe fréquemment par la création ainsi que la définition claire et précise de vos objectifs. Vous devez alors choisir quelle stratégie vous allez adopter et comment vous allez vous y prendre.

 

Ne pas avoir la bonne vitesse

Savoir si vous allez à la bonne vitesse lors de la réalisation de Fusac peut s’avérer difficile. D’un côté, vous devez continuellement avancer tout en sachant où vous allez. Mais, d’autre part, attention à ne pas confondre vitesse et précipitation. C’est d’ailleurs souvent le problème majeur qui apparaît lors de ce genre d’opérations.

Un futur acheteur peut très bien vouloir absolument l’entreprise qu’il convoite sans analyser de façon critique les chiffres et la santé de l’entreprise. Cela mènera souvent à l’échec car il brûlera les étapes et se fiera davantage à son instinct qu’aux chiffres. Il ira ainsi trop vite dans le processus du rachat de l’entreprise et cela peut avoir des conséquences dommageables.

 

Ne pas acheter au bon prix

Il arrive en effet dans certains cas, d’acheter au mauvais prix. Le vendeur compare souvent son entreprise à son enfant, il pourrait alors avoir des difficultés à proposer un prix adapté à la réalité.

Aussi, si le futur repreneur est tombé en amour pour la société, il peut être capable de l’acheter, peu importe la différence entre la valeur réelle et celui qui lui sera proposé. Aussi, cela fera que le repreneur sera moins objectif et pourrait avoir tendance à ne pas poser les bonnes questions sans aller plus loin dans l’analyse.

 

Mal évaluer les risques

Lors du rachat d’une entreprise à l’international, il vous faut analyser quelques paramètres qui permettent de définir si la société sera viable ou non. La mauvaise analyse ou la non réalisation d’audit peut avoir d’importantes conséquences pour le repreneur. Vous devez savoir dans quel état financier se trouve l’entreprise que vous convoitez, si d’autres acheteurs sont intéressés également. Certains vendeurs peuvent sinon s’amuser à faire monter les enchères. Voici d’ailleurs les clefs pour un bon rachat d’entreprise.

 

Oublier de s’entourer de partenaires fiables

Certains partenaires lors d’une fusion-acquisition à l’international s’avèrent plus que nécessaires afin que votre projet soit parfaitement viable et se déroule correctement.

 

Cabinet d’avocats d’affaires

Le cabinet d’avocat d’affaire aura pour mission de défendre vos intérêts face au vendeur. Celui-ci pourra analyser les chiffres, demander les pièces administratives qui permettront de réaliser l’audit approfondi de l’entreprise. Il pourra également vous accompagner dans la négociation du montant final de vente. Aussi, il peut intervenir dans l’analyse du marché du pays dans lequel se trouve la future société.

 

Manager de transition

Le manager de transition est un acteur stratégique de la reprise d’une entreprise. Il permet de vous accompagner dans le processus de reprise de l’entreprise. Si vous souhaitez y apporter quelques changements, il intervient également, sa mission étant de les atteindre.

 

Agence de traduction spécialisée

S’il s’agit d’une opération-fusion à l’international, l’agence de traduction spécialisée est un partenaire plus que nécessaire puisqu’il vous permettra de livrer les documents à l’autre partie de façon rapide. Vous vous assurez également que ceux-ci seront fiables. Voici nos conseils pour une bonne traduction pour les Fusac.

 

Une fois la transaction effectuée

 

Minimiser la phase d’intégration

La phase d’intégration dans l’entreprise nouvellement reprise est importante. Tant en termes d’objectifs que par rapport au personnel. En tant que nouveau directeur, il vous faudra vous imposer directement afin de ne pas voir apparaître des débordements.

Conseil : Afin que la reprise de l’entreprise se déroule correctement, nous vous conseillons de demander à l’ancien dirigeant qu’il disparaisse complètement de l’entreprise durant les premiers mois. Cela vous permet aussi bien de vous imposer que d’apprendre à gérer seul.

 

Négligez la culture d’entreprise

La culture de l’entreprise est importante et nous vous conseillons effectivement de ne pas négliger ce paramètre. D’un point de vue marketing, c’est en effet mauvais. Pensez-vous que les clients continueront d’acheter vos produits si vous ne prenez pas en compte les valeurs de l’entreprise ? Vérifiez donc que cette culture vous corresponde avant de vous lancer car sinon vous changerez de cible.

Bon à savoir :

  • Bien anticiper et préparer votre Fusac vous
  • Garder les pieds sur Terre : acheter uniquement si la société est viable
  • Le financement est possible avec un effet de levier : voici quelques explications
  • Entourez vous de professionnels de la fusion-acquisition

 

Il existe de nombreux paramètres à prendre en compte pour qu’une fusion-acquisition à l’international fonctionne. Cela doit être médité tant par vous que par des professionnels de ce genre d’opérations qui vous accompagneront tout au long des étapes de cette reprise de société. Il existe en effet des moments cruciaux pour la bonne reprise de la société et, en vous entourant des bons partenaires, vous optimisez vos chances que ceux-ci soient considérés.