Que les traductions soient proposées par des traducteurs freelance ou par des agences de traduction, les tarifs de traductions professionnelles sont fixés à partir de plusieurs critères.
Voici les points clés pour bien comprendre comment le prix d’une traduction est défini.

  • La paire de langues : c’est-à-dire la combinaison linguistique de la langue source (langue du texte d’origine) et de la langue cible (langue vers laquelle le texte doit être traduit).Ex. : traduire du français vers l’anglais est moins cher que du français vers l’arabe ou le cantonnais. Pourquoi ? Car la compétence de traduction en anglais est bien plus répandue. De plus, concernant ces langues cibles, il s’agit d’un autre alphabet impliquant souvent plus de travail s’agissant de la mise en page du document final par exemple.
  • Le délai de livraison : Si le projet de traduction induit de travailler dans l’urgence, voire les soirs et/ou week-ends, des majorations du prix de traduction sont souvent pratiquées.
  • Le nombre de mots : Avant d’être traduit et de donner lieu à un devis de traduction, le nombre de mots contenus dans le document source est comptabilisé avec précision. Ce volume global est ce que l’on nomme “volume brut”. Puis, sont déduits les noms propres, les chiffres et parfois les expressions récurrentes traitées notamment en TAO (traduction assistée par ordinateur). Il en ressort un “volume net” sur lequel se fonde le prix de traduction.

Afin d’amortir leurs coûts de gestion dans le cadre de missions portant sur de très petits volumes de textes à traduire, il n’est pas rare de voir des tarifs planchers.
A l’inverse, les gros volumes de textes à traduire permettent souvent d’accéder à des prix de traduction plus compétitifs.

  • La récurrence : Selon la même logique que le traitement de gros volumes de traduction, la récurrence offre souvent des tarifs de traduction dégressifs. Les raisons :
    • une gestion maîtrisée car récurrente,
    • des expressions et tout un vocabulaire déjà traité, connu, intégré aux outils de TAO qui permettent de bénéficier d’économies d’échelle en coût de traduction.
  • Le format / la diversité des documents à traiter : Le format le plus simple reste le document Word sans mise en page spécifique (ou peu). Travailler à partir de fichiers Html ou Pdf nécessite une extraction préalable des contenus, et cette étape a un coût.
    Par ailleurs, traduire 10 fichiers distincts de 100 mots chacun est plus onéreux que traduire un seul fichier de 1000 mots bien sûr !
  • La spécialité : Selon le secteur d’activité ou la typologie de document (rapport d’activité, livre blanc, guide utilisateurs…), il peut être nécessaire de faire appel aux compétences de traducteurs spécialisés qui appréhendent parfaitement le milieu et en maîtrisent les codes et le jargon. Ex. traduction médicale, traduction financière, traduction juridique, etc.

Pour la traduction assermentée (dite aussi pour une traduction certifiée), l’agence de traduction mobilise un traducteur habilité par la Cour, le seul capable de réaliser une traduction ayant valeur légale. Le prix d’une traduction assermentée est variable, là encore selon les éléments précités mais aussi selon la nature des documents. A titre indicatif, le prix d’une traduction de qualité réalisée par une agence spécialisée, pour un acte de naissance certifié ou encore un acte de mariage est à moins de 34 euros (traduction anglais français ou français anglais, par exemple) – .

La question de l’allemand

Pourquoi la traduction français – allemand est-elle plus coûteuse que vers beaucoup d’autres langues européennes (anglais, italien, français, espagnol…) ?
Car la traduction effectuée en allemand induit une augmentation significative du volume de texte à produire (par rapport au volume source).
Par ailleurs, si le volume final est contraint par des règles (règles techniques pour l’intégration dans un site web, gabarit type pour maintenir le design source…), la traduction en allemand suppose une grande réinterprétation des contenus pour s’adapter à ces contraintes tout en conservant le sens et l’intention à la source.
Le prix d’une traduction vers l’allemand est donc naturellement plus élevé.

Le saviez-vous ?

Un traducteur traite en moyenne 2000 mots par jour dès lors que la mission est lancée.
Ainsi, un projet de 4000 mots pourra être réalisé en 2 jours ouvrés, voire 3 si la prestation intègre une relecture croisée et un contrôle qualité par exemple.

Avant de lancer votre projet, rapprochez-vous de traducteurs professionnels et n’hésitez pas à effectuer un devis de traduction en ligne ; de nombreux sites professionnels les proposent et permettent ainsi de comparer le prix d’une traduction et le détail de leur offre. Attention toutefois à la qualité des traduction !